Les touristes n’aiment pas partir à Londres

Les-touristes-n'aiment-pas-partir-à-Londres3Depuis quelques années, avec ces mesures ultralibérales, la loi Macron incite une discussion animé en France. Cette loi a été amenée graduellement par un long travail de préparation des réflexions. Depuis quelques mois, afin de ne pas dire des années, la campagne idéologique est amenée dans le but de faire admettre aux gens des opinions contraires aux intérêts, contraires aux intérêts du pays, contraires au bon sens. La religion ultralibérale se disperse et Macron en est le prédicateur zélé.

Ces dernières semaines, Nous avons été abreuvés de faux preuves et de contre-vérités, destinées à favoriser l’acceptation de la loi. Bien des ces arguments ont été déboussolés et leur fausseté montré au grand jour: la soi-disant base consciente du travail, les pseudo-compensations, l’invraisemblable accélération des chiffres d’affaires des commerces, etc.

Parmi ces opinions, une est en particulier grotesque. On nous dit qu’il faut pratiquer les commerces car les voyageurs qui viennent à Paris partiraient le dimanche à Londres dans le but de faire les courses. C’est ce qu’a prétendu dernièrement Manuel Valls en parlant de vacancier chinois qui partent faire leurs courses à Londres.

Le Premier ministre n’est certes pas informé dans le but d’être un spécialiste des sciences de l’économie. Mais quand même, on ne s’attend pas à entendre une pareille erreur de la part du chef du gouvernement de la France.

A part certains milliardaires, combien de vacanciers qui viennent passer la semaine à Paris, sont capables de partir à Londres dans le but de faire du shopping ? Combien de vacanciers de cette sorte y a-t-il dans le monde qui ont beaucoup d’argent et de caprice afin de changer de la cité juste pour payer un parfum à minuit ?

Il s’agit au plus de centaines des gens. Et également riches soient-ils, et quelque soit leur utilisation pendant les dimanches, cela symbolise un manque à triompher insignifiant à l’échelle macro-économique.