Un pont-jardin sur la Tamise

 Un-pont-jardin-sur-la-Tamise1Entre le pont de Blackfriars et le pont de Waterloo, l’idée d’accomplir un pont-jardin sur la Tamise, a reçu son avant-dernier feu vert à Londres.

L’aval de la mairie de Londres est quelquefois encore indispensable dans le but de lancer les travaux. La détermination devrait intervenir dans les deux suivant mois, en fonction du Garden Bridge Trust, l’association chargée d’élever les fonds réservés à la construction.

Ce nouvelle intention emblématique va créer un nouvel espacement vert dans le milieu de Londres et tout le monde pourra en favoriser, s’est réjoui le président du Garden Bridge Trust.

Le pont, dont le montant est évalué à 222 millions d’euros, avait reçu mi-novembre un premier arrangement de la mairie de Lambeth qui se situe dans le sud de Londres. Si la fabrication de ce pont piéton agrémenté d’arbres, de plantes grasses et de fleurs est irrémédiablement autorisée, les travaux devraient démarrer fin 2015 à l’égard d’une ouverture au public prévue en 2018.

L’emplacement du pont est critiqué sur les réseaux sociaux. Il serait alors le 19ème pont à associer les deux rives de la Tamise dans la métropole anglais. Le dernier en date, le Pont du Millénaire, un pont en acier conservé aux piétons, avait été pratiqué au public en 2001. Il associe la cathédrale Saint-Paul à la Tate Modern.

Comme on le sait, le Garden Bridge Trust, qui assure aussi que son pont sera gratuit, compte réunir le budget indispensable via distinctes sources privées et publiques. La régie londonienne et le Trésor britannique des transports Transport for London se sont déjà embauchés à apporter 30 millions de livres chacun.

Le plan n’est néanmoins pas du goût de tous. son emplacement et son coût sont principalement critiqués sur les réseaux sociaux. L’architecte Edwin Heathcote, dans un article dans le Financial Times, a mis en doute les possibilités de gratuité.