Les mines du Nord-Pas de Calais

Les-mines-du-Nord-Pas-de-Calais3Pour le paysage culturel vivant et évolutif, les mines de la zone Nord-Pas de Calais sont inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco. Le bassin de la mine a aussi rejoint l’Acropole d’Athènes, les 960 autres sites ainsi que la Grande barrière de corail considérés comme composant une valeur extraordinaire.

En suite, sept ans de boulot et le dépôt en 2010 de la candidature apporté par l’organisation Bassin de la mine uni, le site minier est dorénavant inscrit sur la renommé liste. Trouvé en plein centre de la zone Nord-Pas de Calais, s’éteindant de la frontière belge dans l’ouest de la cité de Béthune, il s’agit du premier paysage de cette sorte à être inscrit sur la liste de l’organisme.

Pour le souligne l’Unesco sur le site internet, le bassin de la mine du Nord-Pas de Calais est un réel témoignage de l’exploration d’un modèle de la cité du milieu du XIXème siècle jusqu’aux années 1960 pour les employés et se distingue une période grande dans les histoires de l’Europe industrielle.

Ce sont au fait trois siècles d’exploitation des charbons qui sont protégés au travers de plus de 100 000 km de souterrain, 4 000 hectares de vues, variés fondations de transport du charbon, des bureaux de compagnies minières, des corons et 3 gares ferroviaires.

En plus, beaucoup de communes et d’écoles, groupes scolaires autant que plusieurs édifices religieux portent aussi les colorations de ce riche patrimoine patrimonial, élevant donc au rang d’extraordinaire et de mondial la vie courante de milliers de gueules très noires qui ont extrait beaucoup plus de deux milliards de tonnes de houilles jusqu’à 1000 mètres de fond.

Le ministre de la Culture et de la Communication a honoré le choix du comité du patrimoine mondial de l’enregistrement de cette vue tout à la fois social, industriel, culturel qui rend hommage au monde mort minier.